Besoin de conseils pour votre projet ?

SPEAR
01 84 20 07 73
emprunteur@spear.fr
www.spear.fr

Les Fermes du Figeac (S.I.C.A.S.E.L.I) : Une production mutualisée d'énergie photovoltaïque

Fijeac

Les Fermes du Figeac est une société coopérative dédiée à l’approvisionnement en intrants des agriculteurs de la zone Ségala-Limargue. Les adhérents sont des éleveurs qui ont décidé de se grouper pour acheter au meilleur prix et bénéficier de services mutualisés et de conseils techniques.


32 600 000 €

Fleche 2d3a9bfa5aff32d23587d120a40435e411180983b199568c812451bb230e16c9 ONT FINANCÉ...

Achat, installation et raccordement des panneaux photovoltaïques
100.0 %

Ampoule 1ce6531a6575b6a79d84b57fa2171da2bf1f569a7f07ded03cdc3264e8bb7277

Son histoire Les Fermes de Figeac existe depuis longtemps et les coopératives ont fusionné progressivement, poussées notamment par les contraintes économiques qui les obligeaient à faire des économies d’échelle pour rester compétitives.

Euro fc0279964b97dffe239d215ccc54f299dbabf9d2f5592ad05ca9b42dda9cacd9

Son financement Les Fermes du Figeac ont créé une nouvelle société « Ségala Agriculture et Energie Solaire » pour faire bénéficier aux agriculteurs adhérents de la coopérative de la technologie photovoltaïque. Les panneaux sont installés sur les toits des actionnaires de la société et sont rémunérés par un loyer. La spécificité du projet est que tout est mutualisé (de la production aux gains). Le processus a été difficile car le photovoltaïque était nouveau et les banques très réticentes. Ainsi, elles ont demandé de nombreuses sécurités (des assurances, audit des assurances, et des nombreux points administratifs/juridiques). Jusqu’au dernier moment, il y a eu des inquiétudes sur le déblocage des fonds. Grâce au poids du collectif dans ce projet et à la sécurité du montage, ils ont finalement réussi à convaincre les banques.

Bulle bleue 97a580f96d22a2a0190bee1c0271cc13a37f96619719b83024254d9c7ba30bf0

Son conseil « Il faut faire preuve de ténacité et de persévérance ; et cela notamment auprès des financeurs. Il ne faut pas hésiter à challenger les banques, pour leur faire comprendre qu’elles doivent utiliser d’autres critères, une autre approche pour évaluer les projets de l’ESS. La conviction qu’à "plusieurs on est plus fort" aide également beaucoup. »