Besoin de conseils pour votre projet ?

SPEAR
01 84 20 07 73
emprunteur@spear.fr
www.spear.fr
Le plan de financement d’un projet responsable

Découvrez les définitions et enjeux relatifs au capital (fonds propres), à la dette (crédit bancaire), aux subventions ainsi qu'au crowdfunding.

Concepts financiers

Les amortissements

Définition

Les actifs d'une société (machines,…)  sont inscrits au bilan pour leur valeur nette comptable.
Lors de leur entrée au bilan, la valeur nette comptable est égale à la valeur d’achat. Néanmoins, cette valeur ne correspond plus à la réalité les années suivantes, puisque les actifs perdent de leur valeur au fil du temps du fait de leur usage (usure physique) ou de l’évolution technique (obsolescence de l’actif).

L’amortissement permet de constater tous les ans dans la comptabilité cette perte de valeur des actifs, et commencent à compter dès la mise en service du bien.

Quelles sont les immobilisations amortissables ?

Une immobilisation est amortissable dès lors que l’utilisation qui va en être faite par l’entreprise est déterminable et que celle-ci soit limitée dans le temps.

Sont amortissables :

  • Les immobilisations corporelles (machines,…) à l’exception des terrains et des œuvres d’art ;
  • Certaines immobilisations incorporelles : les brevets d’invention, licences, les logiciels et coût de développement de sites internet (sous condition)

Bien entendu, les immobilisations financières (assurance-vie, titres,…) ne sont pas amortissables.


Quelle durée d'amortissement choisir ? 

La durée d’amortissement d’un actif doit correspondre à la durée réelle d’utilisation de cet actif par l’entreprise. Généralement, il est possible d’appliquer les durées d’usage fiscalement admises.

  • matériel : entre 6 et 10 ans,
  • outillage : entre 5 et 10 ans,
  • matériel de transport : entre 4 et 5 ans,
  • mobilier : 10 ans,
  • matériel informatique (ordinateur notamment) : 3 ans,
  • brevets : 5 ans,
  • logiciels : 3 ans.

À quel rythme amortir ces immobilisations ?

Admettons qu’une entreprise fasse l’acquisition d’une machine à 100 000 € le 12 mai 2017, et que cette machine a une durée de vie de 5 ans. Il existe plusieurs méthodes pour déterminer le montant de l’amortissement :

  • Amortissement linéaire : il permet de répartir de manière égale la perte de valeur de l’actif sur tout la période de d’utilisation. Fiscalement la méthode de l’amortissement linéaire constitue le mode d’amortissement le plus utilisé.
    Ici, l’entreprise amortira 100 000 € / 5 = 20 000 € chaque année. 

 

  • Amortissement dégressif : permet de déduire un amortissement plus élevé au cours des premières années. Seuls les biens acquis neufs et dont la durée fiscale d’amortissement est supérieure à 3 années sont éligibles à cet amortissement. Le coefficient d'amortissement dégressif est donné par l'administration fiscale en fonction de la durée normale d'utilisation du bien à amortir. Ce coefficient va servir à calculer le taux d’amortissement dégressif=100*coefficient d’amortissement dégressif/durée de vie du bien.

Pour calculer les annuités il faut prendre en compte le fait que la première année l’amortissement doit être corrigée au prorata du temps durant lequel le bien a été détenu. Le mois d’acquisition est entièrement retenu pour ce calcul.

A partir du deuxième exercice, l'annuité est calculée soit en fonction du taux dégressif soit en fonction du taux linéaire. On applique celui des deux qui est le plus élevé.

 

Dans l’exemple qu’on a pris, le coefficient d’amortissement qui s’applique est 1,75 car la durée de vie de la machine est de 5 ans. Le taux d’amortissement dégressif est donc 100*1,75/5=35%.

 

 

Année

Base à amortir

Taux dégressif

Taux linéaire

Amortissement annuel

Cumul

Valeur Nette Comptable

N

100 000 €

35 %

20 %

100000€*35%*8/12mois = 23 333€

 

23 333 €

76667 €

N+1

76 667 €

35 %

25 %

76667*35% = 26 833€

50 166 €

49 834 €

N+2

49 834 €

35 %

33.33 %

49834*35% = 17 441€

 

67 607 €

32 393 €

N+3

32 393 €

35 %

50 %

32393*50% = 16196 €

83 803€

16 197 €

N+4

16197 €

35 %

100 %

16197*100% = 16197 €

100 000 €

0 €

 

 

  • Amortissement variable : il permet d’amortir un bien en fonction des unités d’œuvres qu’il consomme.

 

Supposons que la machine que nous avons achetée permette de fabriquer 80 000 pièces sur sa durée de vie selon le rythme prévisionnel suivant :

 

Année

Pièces produites

Amortissement annuel

Cumul

N

5 000

100000*5000/80 000=6250€

6 250 €

N+1

20 000

100000*20000/80 000=25000€

31 250 €

N+2

30 000

100000*30000/80000=37500€

68 750 €

N+3

20 000

100000*20000/80000=25000€

93 750 €

N+4

5 000

100000*5000/100000=6250€

100 000 €

 

 

Et le cash dans tout ca ?

L’amortissement ne correspond pas à une sortie de trésorerie pour l’entreprise, il s’agit uniquement d’une perte de valeur comptable uniquement. Mais alors à quoi sert-il de les calculer ?

Les amortissements permettent de refléter la valeur réelle et l’usage qu’une entreprise a de ses actifs. Les amortissements sont une charge pour l’entreprise. Par conséquent les amortissements ont un impact fiscal. En effet, plus les amortissements vont venir diminuer le résultat net plus il diminuera l'impôt à payer sur ce dernier.