Besoin de conseils pour votre projet ?

SPEAR
01 84 20 07 73
emprunteur@spear.fr
www.spear.fr
Le plan de financement d’un projet responsable

Découvrez les définitions et enjeux relatifs au capital (fonds propres), à la dette (crédit bancaire), aux subventions ainsi qu'au crowdfunding.

Le Capital

Les attentes des investisseurs

Il est possible de considérer que les attentes d'un investisseur sont de trois ordres : la stratégie de l'entreprise, ses résultats et sa gouvernance.

Un investisseur se rémunère de deux manières : par les dividendes qu'il perçoit et par la plus-value qu'il réalise à la cession des titres.

Pour cela, il regardera avec attention la stratégie mise en place par le management, et également les compétences de l'équipe dirigeante. L'investisseur voudra ensuite suivre et mesurer la rentabilité de l'entreprise.

La particularité d'un financeur solidaire est de prendre en compte à la fois la rentabilité financière et sociale.

Les outils classiques de mesure de la rentabilité financière sont :

Les marges d'exploitation, qui permettent d'étudier la pérennité de l'entreprise.

Le ratio Résultat d'exploitation/Chiffres d'Affaires (CA), qui représente la capacité de l'entreprise à générer des profits à partir de son activité, sans tenir compte de son résultat financier ou exceptionnel. Si ce taux augmente, alors la rentabilité de l'entreprise augmente.

La rentabilité dite « financière » est le rapport des fonds propres aux revenus destinés aux actionnaires.

Le ROI (Return On lnvestment) mesure le rendement d'un investissement, soit le montant d'argent gagné pour chaque euro investi.

La mesure de la rentabilité extrafinancière est un sujet clé dans l'entrepreneuriat social, mais de nombreux freins bloquent le développement de l'évaluation de l'impact social (difficultés de mise en œuvre, hétérogénéité des pratiques, survalorisation de certains impacts...).

Le SROI (Social Return On Equity) ou la grille d'indicateurs IRIS sont les méthodes les plus connues, mais la majorité des fonds déterminent eux-mêmes les indicateurs qui mesureront l'impact social de l'entreprise.

LE SOCIAL RETURN ON INVESTMENT

Le SROI est une méthode permettant de mesurer la plus-value financière et sociale d'une entreprise. Des proxys permettent de monétiser l'impact social et environnemental d'une entreprise, afin de l'ajouter au ROI classique.

Par exemple, si l'entreprise a économisé 3 tonnes de C02, et qu'une tonne de C02 coûte 100 €, on ajoutera 3x100 € à sa rentabilité totale.

Le SROI mesure le gain monétaire pour la société dans son ensemble à chaque euro investi dans l'entreprise.



La rentabilité attendue par un investisseur varie en fonction de ses contraintes et de ses attentes.

Une étude récente, menée par Le Comptoir de l'Innovation et Opinion Way a cherché à appréhender les attentes moyennes des financeurs et la rémunération qu'est prêt à donner un entrepreneur social.

Une rentabilité de 5 % semble satisfaire les deux parties.

Louise Swistek, Le comptoir de l'Innovation

LES GESTIONNAIRES DE FONDS SOLIDAIRES

Les structures qui ont l'agrément "entreprise solidaire" délivré par la préfecture peuvent recevoir des financements en capitaux grâce à l'épargne solidaire collectée dans des fonds solidaires. Ceux-ci sont notamment abondés par les livrets d'épargne des entreprises.

En effet depuis la loi de modernisation de l'économie du 4 Août 2008 (LME) les entreprises doivent proposer un fonds d'épargne salariale solidaire.

Les principaux gestionnaires de fonds solidaires sont Natixis AM, Amundi, Ecofi et Mandarine Gestion. En plus de l'agrément "entreprise solidaire", ils recherchent majoritairement des structures en développement ayant un impact social quantifiable. Chaque fonds a sa propre méthode de sélection et investit en moyenne 30 000 € pour un premier ticket, montant qui peut augmenter par la suite.

Contacts