Besoin de conseils pour votre projet ?

SPEAR
01 84 20 07 73
emprunteur@spear.fr
www.spear.fr
Le Blog

Suivez l'actualité de l'entrepeunariat social et de l'ESS !

Herve baulme chef d entreprise la dignite de mes salaries est au caeur de mon travail lightbox full
  • Par : Loris Neyrat
  • Dans : ESS
  • Posté le 06-10-2015

Hervé Baulme, patron reconverti dans l'ESS

Le parcours atypique d’un chef d’entreprise

Depuis 2005, Hervé Baulme dirige Ecodair, une entreprise de reconditionnement de matériel informatique spécialisée dans l’insertion de personnes handicapées. Cependant, ce directeur n’a pas toujours travaillé dans l’économie sociale et solidaire. En effet, il fut également l’un des créateurs et PDG de l’entreprise Summit Systèmes qui, dès 1989, commercialisa un logiciel très prisé par les traders des salles de marché du monde entier. Par la suite, Summit sera racheté par un groupe plus important et Hervé Baulme dirigera un service dans cette nouvelle entité avant de quitter définitivement l’entreprise en 2005 pour diriger Ecodair qu’il a connu via Phitrust, où il plaçait une partie de ses économies.

Sa carrière d’entrepreneur et de dirigeant dans l’économie dite « classique » s’avère aujourd’hui très utile dans la gestion d’Ecodair qui représente de nouvelles problématiques mais lui procure également de nouvelles satisfactions.

Ecodair concilie insertion et informatique

L’activité d’Ecodair consiste à reconditionner du matériel informatique (imprimante, ordinateur portable ou fixe) afin de lui donner une seconde vie plutôt que de le recycler. Cette démarche permet d’éviter la pollution engendrée par le recyclage des composants tout en proposant du matériel de qualité à des prix très inférieurs à ceux du marché du neuf. Ecodaire travaille également avec des partenaires (entreprises, collectivités locales) en proposant de les débarrasser de leurs parcs informatiques obsolètes et de reconditionner le matériel afin de le distribuer aux destinataires de leur choix (écoles, familles, associations..).

Cette activité n’est pas sans rappeler celle de Simplon qui réalise aussi de l’insertion par les métiers de l’informatique mais de manière différente, tant sur le public (les jeunes) que sur les compétences (le développement web).

Un groupe comprenant trois structures

Comme beaucoup d’entreprises de l’innovation sociale, Ecodair est divisée en plusieurs établissements permettant à ses employés de passer de l’un à l’autre selon leur progression tout en conservant un même lieu de travail. En effet ces trois établissements, un ESAT (établissement et service d’aide par le travail), une EA (entreprise adaptée) et une entreprise d’insertion, proposent différents degrés d’accompagnement permettant d’accompagner l’insertion.

Une prise de risque récompensée

Hervé Baulme a conscience que la gestion d’Ecodair demande un réel investissement. Cependant, étant entrepreneur avant tout, il n’hésite pas à explorer de nouveaux marchés à l’image de l’activité de reconditionnement, qui n’existait pas initiallement. Ces efforts sont récompensés, le modèle économique d’Ecodair évolue et l’effectif ne cesse de croître.

La direction d’Ecodair n’est donc pas de tout repos, mais comme le rappelle Hervé Baulme « Je trouve à la tête d’Ecodair d’autres satisfactions, comme d’observer des personnes handicapées et désocialisées qui remontent la pente en douceur. »